Publié le par

Mutualisme : Les femmes font bouger les lignes

En vue de célébrer le leadership féminin dans la mutualité, des dirigeantes mutualistes venues de 12 pays d’Afrique, de la Belgique et la France se sont réunies le 06 Mars 2019 sous l’initiative du Programme d’appui aux stratégies mutualistes de santé. Au-delà de la célébration, cette rencontre s’est voulue un forum d’échanges entre ces dernières sur la mise en œuvre des stratégies de gestion et de gouvernance des systèmes de santé et une économie africaine plus solidaire.

 

Les femmes leaders mutualistes engagées pour une économie plus solidaire

 

 

C’est un parterre de femmes (femmes leaders de la mutualité, de la prévoyance et de la protection sociale, des femmes dirigeantes d’organisations internationales/régionales, d’agences de coopération et de financement du développement, impliqués dans le secteur de la santé (OMS, UE, UEMOA, Banque Mondiale, BAD, Ambassades, etc..) et d’autres leaders d’opinion (Journalistes, artistes, sportives,etc.)) venues du Sud et du Nord qui ont répondu à l’appel du Programme d’appui aux stratégies mutualistes de santé (PASS). Elles sont venues se célébrer lors de cette journée dénommée Journée Internationale de la femme mutualiste (JIFM). Cette première du genre, s’est voulue un forum d’échanges entre dirigeantes mutualistes.  Certainement Abidjan sera le futur Davos de la femme mutualiste.

 « Nous pensons que l’implication des femmes est une chance pour le développement de la mutualité africaine », a indiqué le directeur du PASS, Jean Philippe Huchet initiateur de ce cadre d’échanges. Ce dernier a notamment salué la forte participation des femmes qui ont répondu présentes à cette célébration. Il a aussi indiqué à la presse présente, sa volonté de faire de cette plateforme d’échange le plus grand forum international à l’image du Forum économique de Davos en Suisse, dédié spécialement à la femme mutualiste.  « À l’issue de cette première édition, je vous fais une confidence, nous ferons du forum de la journée de la femme mutualiste d’Abidjan ; le Davos de la femme mutualiste et le Davos de la femme solidaire » a-t-il indiqué. Objectif réalisable vue l’affluence des femmes, la qualité des débats et la volonté des femmes de faire de l’économie solidaire le pilier du développement économique et sociale en Afrique. Déjà pour sa première édition ce sont 100 femmes qui étaient présentes. À ce sujet M. Huchet indiquera : « On a commencé cette année avec 100 femmes qui viennent de 12 pays. L’année prochaine, on ambitionne de recevoir 250 femmes venues de 30 pays et on continuera à rester à Abidjan et accueillir tous les ans un événement autour de l’implication des femmes dans la mutualité ».

Des femmes engagées

Au-delà de la célébration, la JIFM s’est voulue avant tout un véritable cadre de partage d’expériences sur les enjeux, freins et solutions à l’implication des femmes dans la gestion managériale des mutuelles et autres organismes de protection sociale. Aussi des solutions ont été formulées par les femmes pour leur plus grande implication dans la gouvernance mutualiste. Une implication nécessaire et naturelle étant entendu le rôle traditionnel de la femme dans notre société. « La femme naturellementest une mutualiste née. Le développement dans un pays n’est pas seulement le développement économique. Le social est très important et quand on parle de social, on parle de la santé. La femme a cette capacité de sacrifice, de se mettre au service de son prochain», a estimé pour sa part, Clarisse Mahi, la Secrétaire générale de l’Union africaine de la mutualité (UAM). Comme l’a dit madame Clarisse Mahi, une économie solidaire ne peut se faire sans les femmes. En effet, du fait de leur générosité et leur envie d’apporter du bien-être à tous, les femmes participent en grand nombre dans les mutuelles dans leurs entreprises.  En effet selon Clarisse Mahi, en termes d’appartenance à des mutuelles, les femmes sont majoritaires par rapport aux hommes. « Quand on parle du fonctionnement de ces mutuelles, c’est là qu’elles ne prennent pas pleinement leur part », a-t-elle regretté avant de les exhorter à prendre leur part pleine et entière dans les mutuelles. Pour madame Mariam Dao Gabala présidente de la coalition des femmes leaders de Côte d’Ivoire, la mutualité est une force et une opportunité à saisir pour les femmes qui sont désireuses de transformer la société.  Elle a de ce fait indiqué que, «la mutualité est une opportunité à saisir, … un moyen d’expression que doit saisir les éléments pour impacter la société africaine. Au-delà, la mutualité féminine dans la santé est un instrument privilégié surtout pour les femmes les plus pauvres et démunies d’accéder à des services de santé décents ». La femme leader a encouragé ses sœurs et consœurs à être des leaders dans le domaine de la mutualité ; « la mutualité est l’exercice du leadership féminin», a-t-elle conclu. « Nous avons deux seuils à franchir : celui de la féminisation de nos conseils d’administration et la féminisation des instances dirigeantes au plus haut niveau », a fait savoir, à son tour, Dominique Joseph, la Secrétaire générale de la fédération de la mutualité française parlant du cas de la France. Poursuivant, Mme Dominique a appelé les femmes mutualistes à « mettre en commun » leurs expériences. « Nos constats sont les mêmes que ceux faits par les mutuelles africaines ou des femmes qui sont engagées ici en Afrique. C’est de partager avec elles les outils de communication que nous avons mis en place, la formation pour générer du leadership chez les femmes », a-t-elle par ailleurs indiqué.

Pour cette première édition, les femmes présentes à cette célébration sont venues de 12 pays du Sud (Afrique) dont la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Mali, le Niger, le Togo et du Nord (Europe) dont la France et la Belgique. À noter que le Pass est une assistance technique œuvrant au développement des systèmes de santé mutualiste par la création et l’appui aux systèmes de couverture santé. Il est géré par Expertise France et financé par le mouvement mutualiste français.

Steven Akomian

Partager cet article de NewsEco sur :

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de